Archives du blog

4 nouvelles nominations au sein du Groupe Gambetta @Galivel

Source : Galivel

Le Groupe Gambetta, pionnier du logement coopératif, a annoncé l’arrivée de 4 nouveaux collaborateurs afin de poursuivre son développement. 

Gambetta

A Tours, Simon Laporte, 30 ans, est nommé Responsable du développement. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en aménagement de Polytech’Tours, il occupait précédemment le poste de Chef de projet au sein de la Société d’Equipement de la Touraine (SET), à Tours. Avant cela et déjà à la SET, Simon Laporte avait exercé en tant que Chargé d’études.

À Paris, Jérémy Massé, 32 ans, intègre le Groupe Gambetta en qualité de Responsable de programmes. Après avoir débuté sa carrière comme Assistant négociateur chez Charles Ellis, il exerçait depuis 2010 comme Responsable de programme successivement chez OFIMM, LOGIREP puis ALILA. Jérémy Massé est diplômé d’un Master Aménagement, promotion et construction de l’Ecole Supérieure des Professions Immobilières de Paris.

À Marseille, Victor Billé, 30 ans, devient Responsable du développement. Il occupait auparavant les mêmes fonctions chez Promogim (au sein de la Direction régionale Var du groupe, puis de la Direction Marseille-Provence-Métropole). Victor Billé est titulaire d’un Master II Droit et métiers de l’urbanisme du Centre d’études juridiques (CEJU) de l’Université d’Aix-Marseille III.

À Nice, Laurent Emsheimer, 36 ans, est nommé Responsable du développement. Titulaire d’une Licence professionnelle Management et Gestion et d’un BTS Professions immobilières, il était depuis 2012 Président-Directeur général et gérant des agences MCE et CANDEMS, à Cannes et Cagnes-sur-Mer. Avant cela, Laurent Emsheimer a notamment occupé les fonctions de Gestionnaire principal des agences N2G Immobilier au Cannet, puis Center Immobilier à Mandelieu-la-Napoule.

Lire aussi :

Serge Melki rejoint le groupe Quadral ! @QuadralTransac

      Source : Quadral 

Quadral Transactions, société du groupe Quadral dédiée à la vente de patrimoine pour le compte de bailleurs institutionnels, annonce l’arrivée de Serge Melki au poste de directeur transactions Ile de France.

Cette prise de fonction s’inscrit dans le cadre de l’accroissement des activités de Quadral Transactions. Fort d’une expérience de 26 ans dans les métiers de l’immobilier, Serge Melki a en charge l’accompagnement et l’organisation des équipes commerciales d’Ile de France ainsi que l’accroissement de l’activité sur le secteur afin d’asseoir la position de leader de la vente HLM de la société.

Après une expérience de 15 ans en tant que négociateur puis responsable commercial dans le secteur privé, Serge Melki avait rejoint les équipes du Groupe Immobilière 3F.

Il a d’abord été responsable des ventes en mettant en place la politique d’accession à la propriété du groupe, puis a été nommé directeur de la relation clients.

Il a rejoint les bureaux parisiens de Quadral Transactions (50 avenue Claude Vellefaux Paris 10ème) depuis quelques semaines.

…en savoir plus…

Village Olympique : découvrez les candidats retenus pour l’Ile Saint-Denis @PlaineCoDev #JO2024

Source : Plaine Commune Développement

La SEM Plaine Commune Développement a dévoilé les candidats retenus pour le secteur olympique de la ZAC de l’écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis.

Plaine Commune Développement

La ZAC de l’écoquartier fluvial de L’Île-Saint-Denis
Entrée en phase opérationnelle en 2013, avec la démolition des entrepôts du Printemps, la première phase d’aménagement de la ZAC (près de 300 logements) est actuellement en cours de livraison. Les phases 2 et 3 (six hectares) accueilleront provisoirement une partie du village des athlètes.

Le 12 mars dernier, au MIPIM, la Solideo et Plaine Commune Développement ont dévoilé les modalités de réalisation du village des athlètes, au travers de quatre secteurs :
– Les secteurs D (48 250 m² environ de surface de plancher) et E (52 420 m² environ de surface de plancher) sur la commune de Saint-Ouen-sur-Seine, commercialisés par la Solideo dans le cadre de la ZAC « Village olympique et paralympique » ;
– Le secteur « Universeine » (A et B ; 108 990 m² environ de surface de plancher), objet d’une convention partenariale entre la Solideo et Vinci ;
– Le secteur de L’Île-Saint-Denis (46 800 m² environ de surface de plancher), commercialisé par la SEM Plaine Commune Développement dans le cadre de la ZAC de l’écoquartier fluvial.

Plaine Commune Développement informe que le jury de la consultation a retenu les deux groupements suivants pour la seconde phase de consultation sur le secteur de L’Île-Saint-Denis :
-Le groupement Pichet/ Legendre
– Le groupement Région Capital REIM/ Groupe Duval/ Amétis / Promoteurs du Grand Paris (MDH Promotion – Becarre – Paris Ouest Promotion – Pierre Etoile)

Lire plus d’informations…

Lire également :

Comment Dijon devient une « ville intelligente » ? #Smart City #Dijon @blog_commerce

    Lisez cette brève sur Le blog du e-commerce 

********

 

 

 

Des éclairages publics qui s’atténuent quand la rue est déserte, des équipements urbains qui préviennent quand ils sont en panne : Dijon fait désormais partie du club très fermé des « villes intelligentes », qui tirent partie de la numérisation pour améliorer leurs services aux citoyens.

Quels progrès pour les citoyens ?

Le cerveau de la ville intelligente s’incarne dans un grand poste de pilotage où travailleront à terme environ 75 personnes. Un bâtiment anonyme mais bien protégé, implanté sur un site qui fut autrefois occupé par une usine… de moutarde. On y retrouve le poste de commandement de vidéosurveillance de la police municipale, mais aussi le centre opérationnel pilotant les transports urbains, les parkings et le service de vélos partagés. Le poste de pilotage centralise aussi tous les appels téléphoniques à la mairie et aux services municipaux. Il abrite également un PC de crise pour permettre de gérer les événements extraordinaires – catastrophes naturelles, accidents, attentats…

Source : French Web

Malakoff Médéric Humanis : découvrez les résultats 2018 @MalakoffMH

Source : Malakoff Médéric Humanis 

Malakoff Médéric Humanis a dévoilé ses résultats de l’année 2018 ainsi que sa nouvelle stratégie de développement. Avec 520 millions d’euros d’affaires nouvelles en santé et prévoyance, Malakoff Médéric Humanis boucle une très bonne année 2018 en termes de développement. 

Résultat de recherche d'images pour "malakoff médéric humanis"

Une très bonne année commerciale
Dans un contexte marqué par une concurrence accrue, Malakoff Médéric Humanis dépasse ses objectifs commerciaux en santé et en prévoyance. Le Groupe a enregistré, tous canaux confondus, une production brute de 520 M€ (203 M€ de production nette), et le taux d’utilisation des services par les entreprises clientes dépasse l’objectif fixé.

Une solidité financière confirmée
Avec plus de 6 milliards d’euros de fonds propres cumulés à fin 2018, le groupe Malakoff Médéric Humanis présente un ratio de solvabilité de 306 % (211 % hors mesures transitoires) et confirme sa solidité financière. Le résultat récurrent avant impôt (pro forma) s’élève à +28 millions d’euros.
Le Groupe prévoit un résultat bénéficiaire en 2019 et le maintien d’un solide niveau de solvabilité, au-delà de 200 % (hors mesures transitoires).

Une stratégie commerciale portée par une offre unifiée dès avril 2019
Évolutions réglementaires, marché très concurrentiel, révolution digitale et data … autant de défis qui sont aussi des opportunités pour le groupe Malakoff Médéric Humanis qui entend confirmer sa position de leader en santé et prévoyance collectives (17 % de parts de marché). Le Groupe place l’expérience client au cœur de ses enjeux avec une offre reposant sur un triptyque Garanties/Services/Accompagnement social. Ce concept, déclinable par taille d’entreprise ou par secteur d’activité, est personnalisable en fonction des caractéristiques et des besoins de chaque entreprise.

En savoir plus…

Lire également :

%d blogueurs aiment cette page :