Archives du blog

Mireille Vernerey, présidente d’Ogic, présente de nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété

Source : OGIC

Mireille Vernerey, présidente du directoire d’Ogic, présente un ensemble de nouvelles solutions d’accession progressive à la propriété.  Le fruit d’un travail de deux années sur l’accès à la propriété pour tous menés avec des partenaires et investisseurs institutionnels et privés.  Avec l’augmentation constante du prix du M2, due à l’accroissement des contraintes de construction et à la raréfaction des fonciers, et le durcissement au 1er janvier 2022 des conditions d’octroi d’emprunt : il est toujours plus difficile pour une partie des Français de devenir propriétaire. Ces solutions répondent donc à une réelle urgence. Par ces offres, Ogic prend ses responsabilités et propose d’augmenter la part de propriétaires dans les villes en l’ouvrant à une réelle diversité sociale, générationnelle et professionnelle. Construire mieux oui, mais pour qui ? Le souhait est de permettre au plus grand nombre de devenir propriétaire.

 Chacune de ces solutions répond ainsi à différents parcours de vie :  

·        OGIC ET L’ACCESSION APPI : 

Pour qui ? S’adresse à un jeune ménage qui, plutôt que de se contenter d’un bien plus petit et éloigné de son lieu de travail, pourra acheter la surface dont il a besoin en zone tendue. 

Comment ? Le ménage achète un appartement plus grand que ses moyens lui permettent au côté un investisseur institutionnel et il occupe immédiatement le logement dont il a besoin en payant un loyer pour les pièces complémentaires. Il rachète progressivement les parts à cet investisseur pour finir pleinement propriétaire.

L’avantage : la possibilité d’acheter à terme un T4 lorsque l’on a les moyens de n’acheter au départ qu’un T2.

. OGIC ET L’ACCESSION ACQER :

Pour qui ?  Destiné aux Français exclus de l’emprunt bancaire malgré leur niveau de revenu, comme les indépendants, les artisans, les séniors ou les personnes malades.

Comment ?  Le particulier achète au départ au minimum 4% des parts d’un logement, le solde est détenu par un investisseur à travers une SCI. L’acquérant achète de façon flexible et modulable les parts de l’investisseur, et le coût de son occupation diminue chaque mois au fur et à mesure de ses acquisitions. Les investissements de l’acquérant peuvent évoluer en fonction des entrées d’argent du particulier sans passer devant le notaire.  La start-up Acqer s’occupe de toute la gestion du dispositif.

L’avantage : le choix et les variations de mensualités en fonction des entrées d’argent du ménage.

Domofrance : Semaine de l’accession sociale à la propriété @domofrance @ActionLogement

Source : Domofrance

Du 12 au 15 novembre 2019, dans le cadre de la seconde semaine de l’accession sociale à la propriété, Domofrance s’associe à plusieurs évènements organisés par l’ADIL de la Gironde et la Conférence Départementale HLM de la Gironde.

Plusieurs temps forts à Bordeaux :

  • Mardi 12 novembre 2019 à 18h30 – conférence publique : « financements, projets : puis-je acheter dans le neuf en Gironde ? » Locaux de l’ADIL de la Gironde – sur inscription
  •  Mardi 12 et mercredi 13 novembre 2019 entre 17h30 et 20h30 – permanences gratuites d’information : bénéficiez d’un diagnostic personnalisé et d’une étude de financement pour votre projet. Locaux de l’ADIL de la Gironde – sur inscription

PLF 2020 : défendons l’accession sociale à la propriété dans les Hlm @UnionHlm

Source : Union sociale pour l’habitat

En ne revenant pas sur les dispositions de la loi de finances 2018, le projet de loi de finances pour 2020 accentue la menace qui repose sur les outils mis en place par les pouvoirs publics qui permettent aujourd’hui à des milliers de familles de réaliser leur projet d’acheter un logement de manière sécurisée.

La loi de finances pour 2018 a supprimé l’APL accession, a réduit de moitié les quotités éligibles au PTZ dans le neuf pour les projets situés dans les communes B2 et C et a programmé la suppression de ce même PTZ dans le neuf pour les communes situées en zones B2 et C.

En savoir plus

Lire aussi :

OCCITALYS FONCIER : comment proposer une offre d’accession à la propriété à un coût abordable ?

Source : Groupe des Chalets

Pour répondre à cette problématique le Groupe des Chalets a créé OCCITALYS FONCIER, le 1er Organisme de Foncier Solidaire en Occitanie.

Mais comment ça marche ?

Les acquéreurs achètent les murs de leur appartement via le dispositif de bail réel solidaire (BRS). Le sol reste la propriété d’OCCITALYS FONCIER (organisme de foncier solidaire : OFS). L’objectif est séparer le terrain du bâti, pour baisser le prix du logement.

Le Bail Réel Solidaire (BRS) est un nouveau dispositif d’accession sociale à la propriété qui permet de baisser le coût et de garantir la vocation sociale des logements. Ce nouvel outil permet de rendre abordable l’accession à la propriété dans les zones où le prix du foncier est plus élevé. C’est une nouvelle forme de propriété qui sépare le terrain du bâti qui permet d’acheter un logement grâce à une accession aidée.

Cette nouvelle offre est née d’un constat, malgré une hausse du nombre de logements produits ces dernières années, l’offre ne correspond pas…En savoir plus

Procivis et les Coop’Hlm interpellent le gouvernement : « Ne sacrifions pas l’accession sociale à la propriété ! » @PROCIVIS @lesCoopHlm

Source : PROCIVIS

Les arbitrages budgétaires rendus cet été laissent penser que le gouvernement serait prêt à rayer d’un trait de plume ce qui reste des instruments de soutien à l’accession sociale à la propriété. Après avoir supprimé l’APL accession en 2018, c’est le Prêt à Taux Zéro (PTZ) qui, à partir du 1er janvier prochain, ne pourrait plus être mobilisé par les accédants de la France dite périphérique (Zones B2 et C), soit 93% des communes.

« Si cet arbitrage devait être confirmé, ce à quoi nous ne pouvons nous résoudre, le gouvernement prendrait la responsabilité́de bloquer le parcours résidentiel de français aux revenus modestes pour qui l’accession sociale à la propriété́est non seulement un moyen de monter dans l’ascenseur social, mais également pour des milliers de mal-logés une chance supplémentaire d’accéder au logement social » affirme Yannick Borde, Président du réseau PROCIVIS. Car c’est bien parmi les locataires du parc social que l’on trouve les futurs primo-accédants sociaux.

>>>Consulter le communiqué de presse

%d blogueurs aiment cette page :