L’Unafo publie les chiffres sur le logement accompagné en région Grand Est

Source : UNAFO

L’Unafo, qui organise la semaine du logement accompagné du 7 au 10 décembre, publie ses premiers chiffres sur les profils et parcours des personnes entrant et sortant du logement accompagné (en 2020) dans la région Grand Est. Le logement accompagné joue un rôle primordial pour l’accès au logement des personnes les plus précaires et notamment des jeunes. Fortement engagé dans la politique du Logement d’Abord, le logement accompagné a démontré, particulièrement depuis la crise sanitaire, sa capacité à s’adapter aux besoins et à l’évolution des publics, quel que soit leur âge, leur situation personnelle ou professionnelle.

Le logement accompagné : des réponses multiples pour l’accès au logement
Le logement accompagné c’est un logement autonome, abordable et adapté, avec la mise à disposition d’espaces communs. Des moyens humains sont dédiés pour permettre aux personnes logées d’être accompagnées selon leurs besoins. Le logement accompagné recouvre une diversité de résidences, toutes conçues pour répondre à des besoins particuliers : les résidences sociales, les pensions de famille et les résidences accueil, les résidences pour jeunes (Foyers de jeunes travailleurs, résidences jeunes actifs et les foyers de travailleurs migrants).

Le logement accompagné en Grand-Est
En région Grand Est, les 23 adhérents de l’Unafo gèrent 9400 logements dans 133 résidences, réparties comme suit : 19 logements dans les Ardennes, 3497 logements dans la Moselle, 1562 logements dans le Bas-Rhin, 1974 logements dans le Haut-Rhin, 1662 logements dans la Meurthe-et-Moselle, 59 logements dans les Vosges, 96 logements dans la Haute-Marne, 63 logements dans l’Aube et 493 logements dans la Marne.

Lire le communiqué de presse ICI

Retrouvez également la plaquette des « Chiffres de l’Unafo – Profils et parcours des personnes logées » ICI

Les opérations 3F du mois d’octobre

Source : 3F – Groupe Action Logement

  • Immobilière 3F : les anciens bureaux de l’agence 3F de Paris transformés en 21 logements sociaux

Dans les anciens locaux de son agence parisienne, Immobilière 3F (groupe Action Logement) a livré 21 logements sociaux PLS en octobre dernier, à l’issue de deux ans de travaux de transformation.

Contexte/ Cette opération prend place au 67 avenue de Flandre, dans le quartier des Orgues de Flandre, au sein du 19e arrondissement de Paris.

Enjeu/ Transformer les anciens bureaux de l’agence 3F de Paris en logements sociaux.

Réalisation/ Dans le cadre d’un changement d’usage, les contraintes du bâtiment existant guident le projet. Un diagnostic poussé a ainsi permis de répondre aux différentes problématiques posées : respect de la trame des fenêtres et des balcons sur la façade, normes d’accessibilité PMR, raccordement au réseau de chauffage urbain ou encore évacuation des eaux usées. L’agence d’architecture Véronique Plet a conçu un projet architectural intégrant trois logements de plus que les 18 prévus lors des études, avec 10 T1, 8 T2 et 3 T3. Chaque appartement est différent avec de beaux espaces extérieurs. Économes en énergie, les logements atteignent l’étiquette énergétique A ou B afin de garantir aux locataires des charges maîtrisées.

À venir/ En novembre à Saint-Denis (93), Immobilière 3F livrera les travaux de transformation de l’ancien siège social de Plaine Commune Habitat en 27 logements sociaux.

Lire le communiqué de presse ICI

Premières acquisitions pour Esprit Pierre Plus

Source : SPIRIT

Spirit REIM Services acquiert pour le fonds d’investissement Esprit Pierre Plus un premier portefeuille composé de six actifs de locaux et parcs d’activités en Île-de-France (Bois-d’Arcy, Cormeilles-en-Parisis, Savigny-le-Temple, Bailly-Romainvilliers et Frépillon) pour plus de 17.000 m² et un montant de 30,5 M€. Le portefeuille, majoritairement neuf, a été développé par le groupe Spirit et présente un taux d’occupation de 96 % pour une WALB de plus de huit ans avec des locataires de premier plan.

Lire le communiqué de presse ICI

Tableau de bord DOMPLUS 18ème vague du 20 octobre au 20 novembre 2021 résolues

Source : DOMPLUS Groupe

Le Tableau de bord DOMPLUS des «galères» et difficultés résolues est réalisé par les conseillers en intermédiation sociale de DOMPLUS à partir de l’écoute et de l’accompagnement individualisé de plus de 312 604 personnes depuis le 13 mars 2020. La 18ème vague du Tableau de bord porte sur la période du 20 octobre au 20 novembre et sur l’analyse qualitative et quantitative de plus de 20.612 situations de vie.

Leader français de l’intermédiation depuis plus de 20 ans, DOMPLUS GROUPE accompagne au quotidien des publics pour leur permettre d’être à nouveau acteur de leur vie grâce à son écosystème serviciel et au travers d’une prise en charge humaine, personnalisée, globale et digitale des personnes pour faire face à leurs priorités du quotidien à tout moment de la vie.

Consulter le tableau de bord ICI

Article 51 : 3ème Journée nationale des porteurs de projets, le temps des premiers bilans, l’importance du partage

Source : ANAP

L’ANAP, l’Assurance Maladie et le ministère des Solidarités et de la Santé ont organisé ce mercredi 24 novembre la troisième Journée nationale des porteurs de projets Article 51. Cette journée a réuni des professionnels de terrain porteurs d’expérimentation, les représentants des pouvoirs publics, les référents régionaux, l’Assurance Maladie et plus largement de l’écosystème de l’innovation en santé, qui ont ainsi partagé leur retour d’expérience sur les trois premières années du dispositif. La journée a également été marquée par la venue du ministre des Solidarités et de la Santé qui a ainsi pu échanger avec les expérimentateurs.

Une journée dédiée aux expérimentations et l’opportunité d’échanger avec les pouvoirs publics et les évaluateurs.

Trois ans après la création du dispositif, près de cent expérimentations ont été autorisées, une soixantaine est en cours de mise en œuvre et les premières arrivent à échéance. « Cette journée porte les valeurs du dispositif : accompagnement des acteurs de terrain, co-construction et capitalisation sur les expériences de chacun, » précise Natacha Lemaire, rapporteure générale auprès du Conseil stratégique des innovations en santé. « L’ANAP est très engagée dans l’accompagnement de ce dispositif, aux côtés du ministère des Solidarités et de la Santé et de l’Assurance Maladie. L’article 51 est un formidable levier pour libérer les innovations et impulser de nouveaux modes d’accompagnement. Ce dispositif a un rôle majeur à jouer pour la performance du système de santé » affirme Stéphane Pardoux.

Lire le communiqué de presse ICI

%d blogueurs aiment cette page :