Marseille Métropole : des élus se mobilisent contre le projet

« Nous ne sommes ni des égoïstes, ni des nantis, et nous voulons avec les Marseillais mener à bien des coopérations pour tirer ce département vers le haut ». Plusieurs maires, parlementaires et présidents d’intercommunalités des Bouches-du-Rhône ont signé un appel dans la presse régionale et nationale. 

Ce texte renforce celui de la lettre-pétition de 72 maires – dont certains de Marseille Provence Métropole -, adressée au président de la République et au Premier ministre afin que « les projets ne conduisent pas à la création d’une Métropole à marche forcée ».

Opposés à la métropole marseillaise et «européenne» que le gouvernement veut inscrire dans un projet de loi attendu pour début 2013, les huit intercommunalités ont adopté un projet de pôle métropolitain, « Pôle de coopérations Provence 13 », à même de répondre aux questions sur les transports, le développement économique, ou le renouvellement urbain.

Les élus ont décidé de présenter leur proposition alternative à Laurent Théry, préfet chargé de la métropole, à l’occasion d’un rassemblement devant la préfecture auquel la population sera associée. Cette décision résulte d’une rencontre des élus des Bouches-du-Rhône le 22 octobre, à Aubagne, à l’invitation du maire Daniel Fontaine. Autre initiative prise ce même jour : des sénateurs du département (dont Sophie Joissains, Isabelle Pasquet et Roland Povinelli) vont demander au président du Sénat, Jean-Pierre Bel, de recevoir les élus du territoire au moment du congrès des maires et des présidents de communautés, du 19 au 22 novembre, à Paris.

Dernièrement, plusieurs réunions publiques ont aussi été organisées dans le Pays de Martigues pour informer les habitants et débattre avec eux de l’avenir de leur territoire. Les élus du collectif « Sauvons nos communes » se sont également réunis. Le 29 octobre, Marylise Lebranchu est venue à Marseille, le jour du vote par le conseil général des Bouches du Rhône d’une aide exceptionnelle de 100 millions d’euros pour Marseille, et à la veille du déplacement à l’Elysée d’Eugène Caselli, président de Marseille Provence Métropole, pour s’entretenir des enjeux métropolitains avec François Hollande.

Alors que le calendrier de la mise en place de la réforme territoriale s’accélère, le 24 octobre, lors du dernier conseil communautaire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, Daniel Fontaine avait exigé que l’« on nous donne le temps nécessaire de construire le rassemblement de tous ». « En refusant la Métropole, avait conclu Magali Giovannangeli, présidente de l’Agglo, on nous reproche d’être dans un combat d’arrière-garde. Or, nous sommes plutôt porteurs d’avenir. La prochaine loi doit être le reflet des libertés locales que nous sommes en train de développer »

Publié le 14 novembre 2012, dans Non classé, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :